Alexia Cassar, ou la magicienne du téton !

July 7, 2019

On te parlait déjà d’elle l’an dernier, dans notre article « The Tétons Tattoo Shop », et on a eu envie de recommencer ! « Elle », c’est Alexia Cassar, une tatoueuse pas comme les autres …

 

 

 

 

On ne t’apprend rien, chez Titsup, tout le monde sait qu’on aime les seins, qu’on en prend soin, qu’on les protège et qu’on les habille ! Mais parfois, il arrive que la vie nous mette des bâtons dans les roues. C’est pour ça qu’on te présente Alexia, tatoueuse spécialisée en reconstruction de l’aréole et du mamelon pour les femmes ayant subi une mastectomie.

 

La mastectomie, c’est l’ablation d’un ou des deux seins, qui survient à la suite ou en prévention d’un cancer. Si elle n’est pas la seule issue de la maladie, elle concerne cependant 20 000 françaises chaque année. Face à la perte d’un symbole de sa féminité, il n’est jamais aisé de se réapproprier son corps et de se sentir à nouveau « femme », malgré les techniques actuelles de reconstruction mammaire ou de greffe du téton.

 

Aujourd’hui, il existe heureusement une alternative à la chirurgie pour reconstruire son mamelon, le tatouage 3D ! Venu tout droit des États-Unis, et notamment popularisé par l’artiste tatoueur Vinnie Myers, ce procédé artistique, et non médical, permet de recréer le téton grâce à un aspect de relief et à des jeux d’ombre et de lumière.

 

Le dessin est soigneusement étudié en fonction des souhaits et de la morphologie de chacune, afin d’aboutir à un trompe-l’œil naturel des plus réalistes. Et le résultat est bluffant ! De quoi marquer le point final d’un long combat et redonner le sourire à ces femmes !

 

En France, c’est Alexia qui en est la pionnière, avec son salon The Tétons Tattoo Shop situé à Marly-la-Ville, le seul uniquement dédié à ce type de tatouage !

 

 

 

 

 

Évidemment, le sujet nous tient particulièrement à cœur, on a donc voulu en savoir un peu plus sur cette héroïne qui ne porte pas de cape ! Rappelons qu'Alexia a même remporté le trophée des Créatrices D'Avenir l'année dernière !

 

 

Quelques mots sur votre parcours ?

 

« Biologiste de formation, j’ai travaillé pendant 15 ans au développement de nouvelles molécules contre le cancer. Quand ma plus jeune fille âgée de 10 mois a été touchée par une leucémie, le besoin de me sentir plus utile dans la lutte contre les dommages du cancer est né.

 

La vision du travail du tatoueur de Baltimore Vinnie Myers, spécialisé dans le tatouage après mastectomie de tétons réalistes en 3D, a été une révélation. J’ai alors abandonné ma carrière scientifique, et démarré pendant près de 2 ans l’apprentissage long et patient de ce nouveau métier, qui a trouvé le soutien du milieu médical et du monde du tatouage pour le bien des personnes touchées par le cancer.

 

J’ai toujours dessiné, et donc forte de cette compétence artistique, j’ai pu obtenir un apprentissage auprès d’un maître tatoueur, auquel je me suis dédiée à plein temps pendant plus d’une année avant d’assister à une formation sur le tatouage médical. Mais je savais qu’il fallait aller au-delà de cette technique qui était visuellement insatisfaisante et surtout pas définitive.

 

J’ai aussi pu avoir beaucoup de formations sur les techniques de reconstruction auprès de chirurgiens plasticiens pour bien comprendre ce par quoi passaient les femmes et hommes concernés. Je suis allée compléter ces formations par une formation spécifique au tatouage 3D après mastectomie aux Etats-Unis.

Enfin, en janvier 2019, j’ai fait une formation complémentaire avec le tatoueur américain David Allen, spécialiste mondialement reconnu du tatouage artistique sur les cicatrices de mastectomie, et je propose aussi ce type de tatouage à mes clientes qui le souhaitent. »

 

 

Le tatouage, c’était une vocation ?

 

« J’ai l’impression que je suis née avec un crayon à la main ! Alors l’univers graphique et un peu rebelle du tatouage m’a toujours attirée. J’étais pourtant peu tatouée dans « mon ancienne vie », car c’était plutôt mal perçu dans le milieu professionnel où j’exerçais.

 

Quand j’ai découvert le travail de Vinnie Myers, tout est devenu limpide : j’allais utiliser ce « don » du dessin et mes compétences de scientifique pour embrasser cette carrière « tétonnante » ! En entrant dans le monde du tatouage, j’ai pu me faire tatouer par des artistes extraordinaires que j’admirais beaucoup et qui m’ont beaucoup appris. Le prochain sera fait par Tin-Tin, j’ai hâte ! »

 

 

Comment est venue l'idée du Tétons Tattoo Shop ?

 

« Dès le début de ce projet, j’ai eu conscience de deux choses : la nécessité de proposer un concept solide et abouti et une technique sans faille pour permettre aux personnes parfois mutilées par la maladie de se reconstruire, mais aussi la nécessité de proposer ce geste essentiel et intime dans un cadre rassurant et empathique, sans pression, et avec une approche d’écoute et de conseil.

 

Ayant la nécessité de travailler de chez moi, pour être au plus près de ma famille, c’est tout naturellement que l’idée de ce cocon dans la nature de mon jardin est née ! Grâce à la générosité de 400 donateurs d’une campagne de crowdfunding menée en 2017, et à beaucoup d’investissements personnels et professionnels, The Tétons Tattoo Shop a ouvert ses portes en septembre 2017 et a pu redonner le sourire à plus de 400 personnes venues du monde entier ! Depuis mars 2019, un deuxième salon a ouvert ses portes à Nice, et je m’y rends à chaque période de vacances scolaires pour permettre un accès plus large à cette technique. »

 

 

Ce que vous préférez dans votre métier ?

 

« J’aime participer (modestement !) à cet extraordinaire processus de résilience que les personnes touchées par la maladie sont capables de développer quand on les aide à le faire. Un geste à la fois futile et essentiel permet à une personne qui n’osait plus se regarder ou se montrer de se sentir à nouveau « complète » et de retrouver l’estime de soi nécessaire à son chemin de vie. L’impact immédiat se fait lors de la vision devant le miroir. Les voir se regarder à nouveau avec bienveillance et se trouver belles est une première victoire. 

 

En tant qu’ancienne scientifique et chercheur en oncologie, j’aime aussi me dire que j’ai la chance de pouvoir participer à la création d’un nouveau métier, de le faire naître et reconnaître comme une alternative de choix à la chirurgie, pour avancer sur le long chemin de sa prise en charge et de sa reconnaissance. Mais en parallèle, je suis très occupée à passer un message essentiel : à ce jour en France, et même en Europe, il n’existe aucune formation à ce type de tatouage, qui est malheureusement victime de sa médiatisation …  J’essaie de mettre en place des études cliniques pour parvenir à mettre en place des recommandations et des bonnes pratiques, et un jour, quand tout sera en place, transmettre mon savoir à un nombre restreint mais suffisant de « tatoueurs de tétons ».

 

Je me bats aussi activement contre la censure des réseaux sociaux et sur les signalements abusifs de mon travail, car les personnes malades ont le droit d’être informées sur les différentes techniques de reconstruction et de pouvoir choisir ce qui leur conviendra le mieux ! Alors #libéronslestétons tous ensemble ! »

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

La Tarte Tropézienne X Titsup !

August 7, 2019

1/2
Please reload

Posts Récents

November 6, 2019

October 30, 2019

October 27, 2019

October 20, 2019